Chroniques - Livres·Policier/Thriller

La fille du train de Paula Hawkins – Chronique : ne pas se fier aux apparences

Vous vous demandez encore ce que signifie le mot « page-turner » ? Je vous conseille vivement de lire La Fille du train, parce que Paula Hawkins a le don pour vous faire tourner les pages inconsciemment. La fin arrive avant même que l’on puisse dire « ouf » ! L’intrigue est pour le moins originale et également perturbante, comme l’est son personnage principal qui oscille entre rêve et réalité et nous ferait même perdre la notion du temps et du réel. La particularité de ce thriller ? Trois femmes, trois voix et des destins contrôlés par un train, ou plutôt par la fille du train…

Titre : La Fille du Train

Titre VO : The Girl On The Train

Auteur : Paula Hawkins

Edition en anglais : Black Swan

Edition VF : Sonatine, Pocket

Date de parution : 2015

Genre : Thriller

Origine : UK

Pages : 384 (VF), 409 (anglais)

 

Résumé

Rachel prend le même train tous les jours. Matin et soir, le même manège. Elle passe tous les jours devant les mêmes maisons et jardins, son train s’arrête aux mêmes endroits sans exception.

A force de passer devant chaque jour, elle finit par inventer une histoire, une vie à ses personnes qu’elle voit dans leur jardin ou à leurs balcons, sans savoir qui ils sont vraiment. Elle s’imagine leur vie intime et professionnelle, comme des personnages de fiction et devient presque une intru dans leur vie. Elle envie ces personnages qu’elle se créé et aimerait être aussi heureuse qu’eux. Si seulement elle le pouvait…

Puis un jour, il y a quelque chose qui cloche. Un élément, un détail et tout change.
Rachel se met dès lors en tête de rentrer dans la vie de ces gens qu’elle avait seulement observé de loin depuis longtemps. Ce qu’elle veut ? Être bien plus que la fille du train.

 

L’histoire

Pour vous résumer clairement l’intrigue… C’est l’histoire de Rachel, une jeune femme alcoolique larguée par son mari qui a préféré se marier à sa maîtresse, Anna, avec qui il a maintenant une fille qu’il élève dans la maison même que Rachel et lui avaient acheté.

Rachel a également perdu son boulot. Par-dessus tout elle vit en coloc avec son amie Cathy pour qui elle a le sentiment d’être un véritable boulet.

Rachel prend le train tous les jours pour aller « travailler », en tout cas aux yeux de Cathy. En réalité, Rachel n’a nulle part où aller et passe son temps à vider des bouteilles d’alcools quelconques dans les parcs de Londres.

Rachel adore (un peu trop) observer les gens qui vivent le long de la voie ferrée et devient très vite obsédée par un couple, qui n’est pas sans lui rappeler celui qu’elle formait avec Tom. Ce même couple, qui vit non loin de son ancienne maison… Elle décide de les appeler Jess et Jason. Mais très vite, l’alcool fait des ravages…

Qu’elle n’est sa surprise quand des agents de police viennent à son domicile pour l’interroger sur le meurtre d’une certaine Megan Hipwell, la femme dont elle observait tous les faits et gestes depuis le train tous les jours et qu’elle appelait et appelle toujours Jess…

Mon avis

Je n’avais pas vraiment prévu de lire ce thriller, jusqu’à ce que je vois une partie de la bande-annonce du film au cinéma et que je passe devant le livre en librairie. J’ai été comme attirée de manière incontrôlable par le livre et par la curiosité : une fille qui prend le train tous les jours sans but précis et qui regarde les habitations le long de la voie ferrée en inventant une vie aux habitants des maisons qu’elle observe tous les jours… Et qui d’un coup se retrouve mêlée à une histoire de meurtre. J’ai peut-être l’esprit tordu, mais j’avais envie d’en savoir plus ! Parce que les situations tordues comme celle-là, j’adore (en fiction bien sûr).

L’imagination de Rachel n’a quasiment aucune limite si bien qu’elle-même se perd dans ses souvenirs et confond le réel et le rêve.

Difficile donc de s’identifier à cette fille torturée dont les comportements peuvent parfois nous dégoûter. On a tendance à plutôt avoir pitié d’elle, et en même temps on ne peut s’empêcher de penser que ce qui lui arrive n’est pas juste. Le lecteur arrive à être compatissant avec elle, et vu le personnage ce n’est pourtant pas gagné.

Difficile de poser ce roman au rythme effréné et dense. Dense en informations, en expression de sentiments, en violence, en informations, en rebondissements.

J’ai trouvé que l’alternance de points de vue entre les trois femmes de ce roman était très intéressant et mettait en lumière différents aspects de l’intrigue. Paula Hawkins utilise ce procédé avec bon escient et ne pas avoir uniquement le point de vue de Rachel nous montre que tout n’est pas soit noir soit blanc.

Il est vrai que j’ai été un peu perturbée au début de ma lecture par le comportement de Rachel, mais bizarrement comme c’est elle la narratrice principale, je me suis vite mise à sa place et j’ai fini par être plus compatissante avec elle. Mais j’ai très souvent eu envie de rentrer dans l’histoire pour la secouer !

Entre l’esprit torturé de Rachel, la croyance aveugle d’Anna et le passé sombre de Megan, l’intrigue s’écoule rapidement. Un peu trop à mon goût ! La fin est assez prévisible, et malgré tout, l’auteur a réussi à me surprendre.

Bon, j’admets que j’avais de gros doutes sur le coupable presque dès le début, mais ça ne m’a pas empêché de tourner frénétiquement les pages et de le dévorer en à peine 3 jours ! Ce qui nous fait tenir jusqu’à la fin c’est le suspense insoutenable sur la façon dont va se résoudre l’intrigue et surtout c’est de savoir si et comment Rachel va réussir à enfin faire la paix avec son passé et aller de l’avant.

La Fille du Train nous met dans une situation inconfortable. La narration à la première personne nous met directement dans la position de Rachel ce qui est loin d’être plaisant. Le suspense maintenu notamment par les indications de temps et le décalage entre l’imagination de Rachel et les faits réel arrivent à nous tenir jusqu’au bout. La fin prévisible est un soulagement mais malgré tout, ce roman se lit très vite, car le doute et le suspense sont tellement forts qu’on a envie de savoir la fin avant d’avoir terminé… Car la question qui taraude tellement Rachel, et les lecteurs, c’est surtout : « Est-ce que c’est moi qui l’ai tuée ou bien quelqu’un d’autre… ? »

La Fille du Train, c’est le genre de roman qui vous fera aimer le thriller si ce n’est pas déjà le cas !

 

♠♠♠♠

Ce que j’ai aimé dans La Fille du Train, le livre :

  • Les dialogues de Rachel avec elle-même : ils ajoutent de l’intensité et de la frénésie à l’intrigue et nous plonge encore plus dans la confusion
  • L’alternance de points de vue : elle apporte une structure particulière au roman et nous montre réellement tous les aspects de l’histoire
  • L’intrigue elle-même : ce n’est pas commun, une fille qui prend le train tous les jours et qui, par son obsession pour quelqu’un, va se retrouver mêlée à un meurtre qu’elle va à tout prix vouloir élucider. Le fait qu’elle se demande si elle aurait pu la tuer et ne pas s’en souvenir ou si elle confond encore les événements nous agrippe à l’histoire. Car Rachel est une fille banale, le genre de personne que l’on pourrait croiser dans la vraie vie ou simplement que l’on pourrait être… C’est ce qui nous intrigue d’autant plus.

 

La Fille du Train a été adapté au cinéma par Tate Taylor en 2016 (voir la bande-annonce).

Paula Hawkins a également écrit Au fond de l’eau (Into the Water), à découvrir !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s